lundi 5 novembre 2012

La Providence du reclus

Timothée Rey propose dans ce recueil trois nouvelles d'horreur et de fantastique se déroulant en Savoie. Le recueil est de très bonne qualité et les nouvelles m'ont beaucoup plus.

La première, "la providence du reclus" est un hommage à Lovecraft. Elle raconte l'enquête d'un homme, aujourd'hui, pour comprendre si, comme le soutenait son grand-père, Lovecraft était vraiment venu quelques jours à Annecy au début du siècle passé. Sa quête le mènera dans un petit appartement de la ville où un gastéropode attend son heure. Une réussite.

"Naseaux fumants" propose une histoire se déroulant dans la montagne et mettant au prise un jeune garçon avec une mystérieuse bête. La nouvelle est compacte et simple, mais fonctionne très bien.

Finalement, "Trente-six, dix-neuf" propulse un jeune anthropologue directement dans le sujet de sa thèse, les mythes savoyards. Ses recherches dans un village, lui montreront que si les superstitions n'ont pas disparus au XXIe siècle, le fantastique non plus.

Je ne peux que conseiller ce recueil publié par ActuSF, qui a de plus le bon goût de le proposer en format électronique sans DRM et a un prix plus qu'abordable !

8 commentaires:

Cédric Ferrand a dit…

Je vais mettre ça sur le compte de ta suissitude de Petit-Lancéen, mais Annecy n'est pas en Savoie, c'est la Hiaute.

Des chambériens viendront te péter les rotules pour l'Escalade si tu ne corriges pas ton billet.

Gromovar a dit…

Ahah, tu me tentes là. Je le prendrai sans doute aux Utos.

Alias a dit…

Cédric: la dernière fois, ça ne leur a pas trop réussi...

Cédric Ferrand a dit…

Techniquement, ce n’était pas des savoyards mais des mercenaires italiens et des espagnols qui sont partis à l’assaut.
Mais je chipote : c’est bien une branlée savoyarde.

J’hallucine devant la longueur et la précision de la page Wikipédia sur l’Escalade :
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Escalade

On cite même le nom des blessés du côté genevois, si c’est pas de la précision historique, ça.

Alias a dit…

L'avant-garde, celle qui est entrée dans la ville (mais n'en est jamais ressorti que pour se faire pendre) était de la noblesse savoyarde.

Alias a dit…

Moralité: cé qu'é l'ai no dans ta face!

Vert a dit…

Merci d'en parler, je serais passée complètement à côté de ce recueil ! (mon auteur favori du moment et les montagnes de chez moi... miam... bon dès que j'ai une liseuse, j'achète)

Cédric Jeanneret a dit…

Hmmm, bon le nom de la région n'est peut-être pas correct, mais ce qu'il faut RETENIR c'est que le recueil est EXCELLENT !