vendredi 26 mai 2017

La servante écarlate

Avec la sortie de la série TV adaptée du roman de Margaret Atwood La servante écarlate et les évènements politiques actuelles qui font que les thématiques du roman sont en plein dans l'actualité, j'ai eu envie de lire ce classique des littératures dystopiques.

J'ai donc jeté mon dévolu sur la version audio spéciale sortie il y a peu. Elle contient le texte original, une fin étendue et quelques mots de Atwood sur son roman et la situation du monde aujourd'hui.
 
Ecrit à la base comme la transcription d'un ensemble de cassette retrouvée dans une maison, et poursuivi par une conférence par un historien analysant le document (l'édition spéciale ajoutant une séance de questions/réponses à la conférence), le texte se prête assez bien à l'adaptation audio, qui plus est des extraits musicaux débutes chaque cassette (le texte venant effacer la musique après quelque temps).
 
La servante écarlate est le témoignage d'une jeune femme dans une Amérique divisées et en guerre dont une partie est devenue une République religieuse. Outre le fait que la science, les comportements libéraux et "déviants" et les croyances et pratiques religieuses "autres" ne sont plus acceptés, le statut des femmes a passablement régressé. Les pollutions, nucléaires et chimiques, ont rendu une partie importante de la population stérile, les femmes montrant des aptitudes à procréer font partie d'une caste de servantes qui sont prêtées à l'élite dans le but d'engendre des enfants.
 
Le récit montre le quotidien d'une telle servante, en revenant également sur la manière dont la démocratie américaine a disparue et les droits des femmes ont été perdus. La vie quotidienne des femmes y ait évoquées, les privations, les faux privilèges et la résistance également.
 
La servante écarlate, bien qu'ayant été écrit dans les années 80, est un roman d'une violence inouïe et qui n'a que très peu vieillit. Il a le double mérite de montrer que qu'aucuns droits acquis ne l'aient à jamais et que l'histoire est un grand balancier qui oscillent entre des périodes de plus grandes égalités et des périodes de barbaries. Une lecture, à mon sens indispensable.

Lien Amazon pour acheter The Handmaid's Tale: Special Edition (en anglais)

Et pour acheter La Servante écarlate (en français)

mercredi 24 mai 2017

Within the Sanctuary of Wings

Dernier tome des mémoires de Lady Trent de Marie Brennan, Within the Sanctuary of Wings clot la série avec la grande découverte de Lady Trent qui modifia la connaissance des dragons et du très ancien Empire draconique.

Toujours écris à la première personne, ce dernier tome se déroule dans l'équivalent imaginaire de l'Himalaya à la recherche du cadavre d'un dragon inconnu découvert dans les glaces. Rapidement séparé de son groupe de rechercher, Isabela Trent passera du temps dans une vallée reculée où elle fera une découverte majeure.

Toujours aussi bien écrit, Within the Sanctuary of Wings termine la série de manière satisfaisante sur des révélations et découvertes qui répondent aux principales interrogations soulevé par la série. Peut-être parfois un peu prévisible, je l'ai trouvé un peu en dessous du reste des romans de la série. Il n'en reste pas moins que c'est une lecture indispensable pour celui qui aime dragons, ère victorienne et aventures.

Lien Amazon pour acheter Within the Sanctuary of Wings: A Memoir by Lady Trent

lundi 22 mai 2017

Wolf Moon

Faisant suite à New Moon, Wolf Moon est le second tome de la série Luna de Ian McDonald. Se déroulant dans un futur proche sur la lune, habitée, vivant sous un régime de contrats où tout est négociable (il ne s'agit pas d'un pays mais d'un conglomérat d'entreprises, et produisant des ressources vitales pour la Terre, la série suit à la fois le destin de la lune et des grandes familles (et des corporations qu'elles contrôlent) qui la dirige. Luna se nourrit de multiples inspirations allant des telenovelas (Dalas sur la lune) en passant par Dune et Le Parrain.

Wolf Moon se déroule dans la continuité du premier tome dont les événements ont modifié l'équilibre du pouvoir sur notre satellite. Difficile de parler de se second tome sans dévoiler l'intrigue et les rebondissements du premier. Je resterai donc évasif. Contrairement au premier tome qui se centre sur le destin d'une famille, le second tome suit d'avantage des individus, déjà croisés dans le premier volume, qui font face aux conséquences des événements de New Moon. Quelques nouvelles têtes sont également introduites dans l'histoire et une partie du roman se déroule sur Terre.

Globalement, Wolf Moon est un cran en dessous de New Moon; comme souvent le sont les tomes du milieux. Les événements continuent d'évoluer sur la lune et les personnages suivis vont en vivre les conséquences et les dangers. Le roman reste néanmoins passionnant et très bien écrit. La société lunaire, son fonctionnement et sa mentalité est rendu avec une précision et une justesse qui la rend réelle.

Au final un très bon roman de transition qui annonce un troisième tome que je suis impatient de lire.

Lien Amazon pour acheter Wolf Moon

samedi 6 mai 2017

Célestopol

Célestopol est le nouveau recueil d'Emmanuel Chastellière, l'auteur de le village. Il s'agit d'un recueil de quinze nouvelles brossant un portrait de l'histoire de la ville lunaire de Célestopol.
 
Cité protégée par un dôme, Célestopol est une ville nommément sous le contrôle de la Russie, mais en réalité quasiment indépendante sous la férule du Duc Nikolaï. A la fois histoire steampunk (on va sur la Lune en canon, le selenium lunaire permet d'alimenter des inventions les plus folles, des automates parcourent les rues de la ville), fantastique (un ours qui parle, des esprits) et uchronie (situé au début du XXe siècle, l'histoire du monde est fort différente de la notre).
 
Le sommaire du recueil peut-être trouvé sur le site de l'auteur, suffit de dire que le lecteur y trouvera des histoires d'aventures, des automates sur le point de se rebeller ou de s'éveiller à la liberté, de citoyens pris dans les machinations du Duc de la ville, de criminelles ou de révolutionnaires...
 
Les différentes nouvelles sont de bonne facture et agencées dans l'ordre chronologique ce qui donne un panorama de la ville sous le règne du Duc Nikolaï.
 
Célestopol est une réussite qui propose une ambiance à la croisée de plusieurs genres : steampunk, uchronie, fantastique, aventure.... Personnellement j'en redemande.
 

jeudi 4 mai 2017

Contes d'Écryme

Écryme est un monde de jeux de rôle et de roman créé par Mathieu Gaborit (qui a écrit les romans et le jeux de rôle) et Guillaume Vincent (pour la création de l'univers). Un monde d'îlots et de villes, de traverses (de gigantesques ponts d'aciers) qui les relient, et de l'écryme, une substance corrosive, mystérieuse qui recouvre tous. C'est un monde à l'esthétisme steampunk avec une pointes de fantastiques et de mystères qui fait penser à une version distordues de notre monde.

A l'occasion de la sortie de la nouvelle édition du jeu de rôle, Mnémos et le Matagot ont sortit, en début d'année, une anthologie de nouvelles en l'honneur d'Écryme : Contes d'Écryme.

A côté de Mathieu Gaborit, qui propose ici de nombreuses petites nouvelles, une brochette d'auteurs de qualité (Raphäel Albert, Charlotte Bousquiet, Alexandre Clavel, Fabien Clavel, Estelle Faye, Arnaud Gaugain, Raphaël Granier de Cassagnac, Nicolas Le Breton, Tristan l'Homme, Samuel Metzener, et Franck Plasse) proposent chacun une nouvelle dans le monde d'Écryme.

La plupart des nouvelles sont abordables pour celui qui ne connait pas l'univers, mais elles déploient tous leurs effets à celui qui a déjà pu, par les romans ou le jeu de rôle, arpenter les traverses de cette univers.

Dans tous les cas, Contes d'Écryme est une vrai réussite que j'ai pris grand plaisir à lire.

Lien pour acheter Contes d'Ecryme sur Amazon

vendredi 7 avril 2017

Seven Surrenders

Second volume de la série Terra Ignota, Seven Surrenders fait suite direct à Too Like the Lightning. Difficile de réaliser une chronique d'un second tome, d'autant plus de passer après l'excellente chronique de Gromovar.
 
Si le premier tome peut être vu comme un tome d'exposition, à la fois une manière de faire découvrir le monde du 25ème siècle (plus d'état nations, mais il y a des restes, une structure par affinité avec des grands groupes supranationaux, plus de famille nucléaire mais un groupe d'individus proche, un monde en paix depuis près de 300 ans, la Lune habitée et mars en cours de terraformation, une économie dont la colonne vertébrale est un réseau efficace de voitures volantes, ...) et de présenter les différents protagonistes de l'histoire en posant une situation de base, le second tome met tous les éléments en mouvement.
 
Et quel mouvement ! Complots révélations, actions, un vrai feu d'artifice pour un roman qui n'oublie jamais d'être intelligent et bien écrit. Les questions posées sont philosophiquement importantes et vertigineuses : quel est le prix de la paix ? comment gouverner une société hautement technologique ? quel est le poids du passé ? de la religion ? du genre sur nos vies ? ....
 
Le tout servi par un narrateur parti prenant des événements, ce qui fait que son témoignage n'est ni omniscient, ni omnipotent et pourrait donc bien servir ses propres objectifs. La question notamment de l'existence de miracles est laissé à l'appréciations des lecteurs. D'une certaine manière les deux romans sont à la fois un témoignage "historique", les mémoires d'un des protagonistes et une Bible (au sens religieux) pour le croyant....
 
La version audio de ce roman est de bonne qualité et très agréable à écouter. Je regrette juste le changement de lecteur (le narrateur restant le même) entre le premier et le second tome.
 
Bref Seven Surrenders, et le premier tome Too Like the Lightning sont des chefs d'œuvre qui méritent clairement de rentre dans la liste des meilleurs œuvres de science-fiction. Un tome supplémentaire est prévu (et je l'attend avec impatience) mais les deux premiers tomes se tiennent très bien ensemble.
 

mardi 28 mars 2017

The Heart of What Was Lost

Roman revenant, 25 ans après la publication du premier tome, dans l'univers de la série de l'Arcane des épées, The Heart of What Was Lost se déroule peu de temps après la fin de la trilogie. Si je craignais un peu le retour dans un univers que j'avais apprécier mais dont la lecture des livres remonte au siècle passé, force m'est de constater que The Heart of What Was Lost est non seulement abordable mais de très bonne facture.
 
Si la lecture de la trilogie de base est utile à la compréhension du roman elle n'est pas indispensable. La situation initiale est assez clairement exposé : une armée "d'elfes des neiges", les Norns (dont l'organisation sociale est inspiré du Japon), est en déroute après avoir tenté de détruire les royaumes humains. Les restes de son armées se regroupent dans leur dernière grande ville afin de résister à l'armée humaine qui les poursuit et qui pourrait les anéantir définitivement.
 
Le roman alterne les points de vue, passant de la vision des humains à la visions des Norns. The Heart of What Was Lost  est avant tous un roman de guerre qui montre de manière très maitrisée qu'aucun camp n'a le monopole de la peur, de l'horreur, qu'aucun camp n'est "le bon". Une lecture que j'ai vraiment apprécié, le lecteur de la version audio fait d'ailleurs un excellent travail,  et qui augure du bon pour la nouvelle série se déroulant plusieurs décennies après.
 
Acheter sur Amazon The Heart of What Was Lost