lundi 30 avril 2018

The last days of New Paris & This Census-Taker

 J'ai récemment écouter deux novellas de China Miéville, en anglais mais une est traduite en français : The last days of New Paris et This Census-Taker (Celui qui dénombrait les hommes en VF).
 
The last days of New Paris se passe dans un monde alternatif au notre dans lequel une bombe surréaliste a explosé dans Paris durant la seconde guerre mondiale. La ville est maintenant coupée du reste du monde et des phénomènes étranges et magiques, surréaliste, s'y déroule. Le lecteur suit en parallèle l'histoire qui mène à la fin de cette "Nouvelle Paris" et l'histoire qui a mené la fameuse bombe dans la ville lumière.
 
L'histoire est tout en étrangeté, avec des démons, des hommes et des manifestions vivante de l'art. C'est un texte étrange mais très agréable à lire qui est remplis de références plus où moins cachées (l'auteur termine d'ailleurs son texte, enfin le témoignage qui lui a été confié, par une explicitation de nombreuses référence). Un voyage qui vaut la lecture.
 
This Census-Taker vaut aussi le détour, et ce même si j'ai fais l'erreur de le lire en version audio. Pas que cette dernière soit mauvaise, bien au contraire, mais parce que j'ai découvert après cous que des clefs de lecture cachée étaient incluses dans la typographie du texte....
 
Là nous sommes dans une petite ville de montage, un homme, son épouse et son fils vivent à part dans la montage. Lui fait des clefs que de nombreuses personnes viennent cherchées (que font ces clefs, mystères mais elles semblent bien magique). Mais voila le fils, qui raconte l'histoire comme une autobiographie (avec des passages qui laissent entrevoir son devenir futur) a peur de son père et lorsque sa mère disparait l'accuse de son meurtre....
 
This Census-Taker est une plongée onirique dans un monde à mi-chemin entre le notre et un monde plus fantastique (certaines interprétations des lecteurs laissent entendre que le père viendrait de la Nouvelle-Crobuzon, cité de Fantasy apparue dans les premiers romans de Miéville). Il s'agit en tous cas d'une lecture aussi fascinante que mystérieuse....

3 commentaires:

Tigger Lilly a dit…

Intéressant ^^

chéradénine a dit…

Sympa, bien que l'idée d'écouter mes lectures me répugne encore: seule la voix intérieure du lecteur me semble la bonne.

Cédric Jeanneret a dit…

Pour les livres audio c'est une question de goût personnel je pense.

Personnellement je suis un grand fan; j'aime bien qu'on me raconte des histoires et puis cela a un côté pratique de pouvoir "lire" tout en faisant d'autres activités (déplacement et sport pour moi).

Ce n'est pas non plus pour rien que j'ai lancé coliopod (des nouvelles de l'imaginaire en format audio) en fait....