vendredi 4 mai 2012

Dragonflight

Parus en 1968, Dragonflight est le premier roman se déroulant dans l'univers de Pern. Constitué de deux novellas ayant valus à son auteur, Anne McCaffrey, d'être la première femme à gagner le prix Hugo et le prix Nebula.

La planète de Pern est dans un système solaire possédant une planète à l'orbite erratique qui, tous les deux cent ans, s'approche de Pern et fait pleuvoir sur elle des filaments (fils) qui dévorent tout vie. Afin de se protéger, les habitants vivent dans des forts creusés dans les montagnes et font confiance aux dragons et leurs chevaliers qui développent un lien télépathique et empathique fort pour les protéger en détruisant les fils lors de leur chute. Les dragons possèdent le pouvoir de se téléporter quasi instantanément en tous points de la planète.

Le roman débute alors qu'un intervalle particulièrement long entre deux chutes (près de quatre cent ans) est proche de toucher à sa fin. Des différents weyrs (les lieux où vivent les dragons et leurs cavaliers) qui doivent proteger la planète, il n'en reste qu'un seul encore habité. Les autres ont été mystérieusement abandonés à la fin de la dernière chute. Les chevaliers dragons sont mal perçu, la menace des fils considérée comme une chose du passé, et les vielles traditions en décrépitude.

La dernière reine dragon encore en vie a pondu des oeufs, dont un oeuf de reine. Une recherche est alors lancé pour présenter des candidats potentiels pour la naissance des dragons. F'lar, un chevalier-dragons qui croit encore à l'arrivée prochaine des fils, dirige une partie de la recherche dans une région où un même seigneur controle plusieurs forts. Il découvre là la dernière descente d'une lignée noble suposement étainte, tue l'usupateur et la ramène pour qu'elle devienne la nouvelle "reine" du weyr.

Dans la seconde partie du roman, l'arrivée des fils et la découverte d'une proprité inconnue des dragons, permet de sauver Pern et d'élucider le mystère des weyrs vides....

Bien écrit, Dragonflight est un roman agréable à lire et qui, pour moi, devrait être le point de départ pour tout lecteur désirant découvrir le cycle de la Ballade de Pern. Je l'avais lu ado, et j'ai été surpris par un ton plus adulte que dans mes souvenirs, et l'importance, dès ce premier tome, de certains personnages centraux par la suite (comme par exemple le maître-harpiste de Pern Robinton).

Lu dans le cadre du challenge Anne McCaffrey

3 commentaires:

Lorhkan a dit…

Une très bonne introduction au cycle, oui.
J'ai lu une partie de ce cycle étant ado, mais ça me fait un bien fou de me rafraîchir la mémoire ! Un excellent moment !

Cédric Jeanneret a dit…

Pareil que toi, je craignais pas mal la confrontation de mes "amours" d'ado avec mes goûts d'adultes, mais pour Pern ça passe super bien.

Calenwen a dit…

C'est ici le club des gens qui ont lu ce bouquin étant ado ? :D
Il se relit bien je trouve, mais il est moins "gentillet" que certains autres du cycle, ça aide aussi ^^.