lundi 9 mai 2011

De la voiture au vélo

Bon, lorsque j'ai indiqué les différents ouvrages qui m’intéressaient pour la dernière édition de Masse Critique, j'ai coché l'ouvrage De la voiture au vélo : en route vers le changement. Mon récent achat d'un vélo à assistance électrique n'est pas étranger à ma curiosité.

Ma foi bien mal m'en a pris. Alors certes l'ouvrage se lit vite (une petite heure en lisant tranquille), mais que de poncifs : un chapitre sur les avantages de faire du vélo (de côté sportifs en passant par l'écologie et être tendance), un autre sur les difficultés rencontrées (le mauvais temps, la volonté, le manque d’exercices physiques, etc.), une apologie de bonheur d'être cycliste, un chapitre sur la manière "d'accompagner le changement", un autre sur les profils de cycliste et finalement un chapitre (sans doute le plus intéressant) sur les différents types de vélo.

Ce n'est pas que c'est mauvais mais ce qui m'a agacé c'est que l'ouvrage, écrit par un cycliste convaincu, me semble plus être une apologie du vélo qu'une vraie réflexion sur la mobilité urbaine au XXIe siècle. Et en fait c'est probablement d'un malentendu que surgit ma déception : je m’attendais à une réflexion élevée et sympa sur la pratique du vélo et je me suis retrouvé avec un ouvrage plein de bon sens, partisan et avec un niveau de réflexion un peu simple à mon goût. Dommage pour moi !

2 commentaires:

Cédric Ferrand a dit…

Je ne suis pas un nazi de la grammaire, mais "ressant" s'écrit "récent".

Rendez-vous dans le centre d'extermination le plus proche...

Cédric Jeanneret a dit…

non, non tu n'es pas un nazi de la grammaire, c'est juste que la langue française ne m'aime pas...