samedi 5 janvier 2013

Porcelaine

Second roman d'Estelle Faye, Porcelaine légende du Tigre et la Tisseuse est un roman de fantasy se déroulant en Chine et basée sur la mythologie chinoise.

Se déroulant en trois partie, le roman est une histoire d'amours et de jalousie basée sur un triangle amoureux composé de Xiao Chen, un fils de potier devenu comédien errant maudit par une divinité et transformé en homme-tigre immortel, de Brume, une fille d'immortel et de mortel, et de Li Mei une tisseuse qui verra l'homme derrière l'animal. L'histoire est bien sur baignée de surnaturel et joue sur les tragédies qui touchent les hommes lorsque les divinités se mêlent de leurs vies.

La première partie du roman se déroule au troisième siècle et suit Xia Chen dans ses premiers pas comme comédien et comme maudit. La seconde partie se déroule au XVIIIe siècle et voit une Xiao Chen sur de lui et blasé tombé amoureux d'une jeune tisseuse alors que son premier amour (une immortel) est libérée de sa prison est jalouse la tisseuse. Le dernière acte voit le trio amoureux se résoudre dans la douleur et le sang.

Le roman est bien écrit et rafraichissant. J'en ai apprécier la lecture et ai eu du mal à interrompre ma lecture. Il manque néanmoins à Porcelaine un petit quelque chose pour passer du status de bon roman à celui d'excellent roman. J'ai un peu de mal à mettre le doigt dessus, mais je dirais que j'ai parfois eu, lors de ma lecture, le sentiment de suivre un groupe d'aventurier dans un jeu de rôle; c'était chaque fois un sentiment bref et fugace mais que j'ai eu à plusieurs reprise. Je regrette également certains rebondissements et dénouements qui font trop appel à une sorte de Deus ex machina.

Ces réserve mise à part, Porcelaine reste un bon roman que j'ai pris plaisir à lire.

6 commentaires:

Jérémie a dit…

Bonjour,
Ce livre semble intéressant même si les résolutions d'histoire "dans les larmes et le sang" peuvent me laisser un peu méfiant.
Qu'entendez-vous par dénouement faisant appel à un Deus ex machina ? (je ne connais pas l'expression)
Jérémie

Vert a dit…

Il me tente bien celui-là, je pense que je le lirais quand même malgré tes quelques réserves ^^

Cédric Jeanneret a dit…

Disons que si l'histoire et positive on parle quand même d'amour, de jalousie et de vengeance.

Deus ex machina : ça veut dire que certains nœuds de l'histoire son résolus par l'intervention de personnages puissants sans que les personnages concernés agissent, une "intervention divine quoi !

Cédric Jeanneret a dit…

Il vaut clairement la peine malgré mes réserves ! ;)

Lorhkan a dit…

Il m'intéresse beaucoup celui-là, les "on-dit" sur ce roman et l'auteur sont plutôt de bon augure...

Après, tu mets en lumière certaines réserves... A voir donc, je pense qu'il y aura d'autres chroniques qui fleuriront sur le net...

Jérémie a dit…

Merci Cédric pour la précision ;-)