vendredi 25 mars 2011

Makers

Makers est l'avant dernier roman de Cory Doctorow; comme j'avais beaucoup apprécié Little Brother, je me le suis procuré en version audio et l'ai écouté ces dernières semaines.

Point positif, la lectrice de la version audio est très agréable à écouter et donne vie au roman. Celui-ci narre la vie de deux informaticiens-ingénieurs de génie qui débute par développer des machines à partir de déchets, avant de poser les base d'une nouvelle économie et, une fois l'échec de cette dernière, de développer des parcs d'attraction (rides) en open source et prendre de front l'attaque légal du géant Disney. Une journaliste-blogueuse et deux dirigeants d'entreprise sont également de "l'aventure".

L'histoire de Makers est un peu fade et je pense que si je ne l'avais pas écouter j'aurais sans doute reposer le roman avant sa conclusion. Ceci étant dit, l'intérêt du roman réside d'avantage dans la vison du future proche qu'il propose : évolutions technologiques (imprimantes 3D, informatique, robots, lutte médicale contre l'obésité), sociales (nouveaux groupes), économiques (open source, mashup, ...). A ce niveau là, Doctorow propose une vision intéressante du future et des luttes qui pourraient émergés entre tenant d'une nouvelle économie ouverte sur le monde et les tenants de l'ancienne (l'actuel) doctrine.

Même si l'exercice futurologique est intéressant, Makers manque, à mon goût d'un peu de souffle.

L'avis de Gromovar.

4 commentaires:

Munin a dit…

C'est le reproche que je fais à C. Doctorow : ses articles de fond sont plus intéressants que ses fictions. Il devrait arrêter le roman et écrire des essais. Ou arrêter de vouloir maquiller ses essais en romans.

Cédric Jeanneret a dit…

Little Brother (la seule autre "fiction" que j'ai lue de lui) ne m'avait pas fait cet effet.

Mais effectivement, j'aurais sans doute beaucoup plus apprécié Makers si cela avait été écrit sous forme d'essai.

Alias a dit…

Il manque à "Makers" une vraie intrigue; c'est plus une chronique d'un avenir possible centré sur les imprimantes 3D et les logiciels libres qu'un réel roman.

En fait, de mon expérience, les romans YA de Doctorow, Little Brother et For The Win, sont bien meilleurs que ses autres bouquins.

Gromovar a dit…

C'est vrai que Makers est moins bien que Litlle Brother o uFor the win, masi il est quand même superbement novateur dans ce dont il parle.

http://quoideneufsurmapile.blogspot.com/2009/12/destruction-creatrice.html