mercredi 19 janvier 2011

Wastburg

Cette chronique est un peu particulière car elle ne traite ni d'une nouveauté, ni d'un ouvrage sur le point de sortir (ce qui serait déjà exceptionnelle), mais d'un manuscrit à la recherche d'un éditeur. J'ai eu la chance que Cédric Ferrand , l'auteur, me le fasse parvenir pour pouvoir satisfaire ma curiosité. C'est donc un roman pour l'instant indisponible que je vais chroniquer, je le fais dans l'espoir un peu fou que cela lui ferra un peu de pub...

Wastburg est une cité médiéval située sur une île sis entre deux bras d'un grand fleuve servant de frontière entre les deux royaumes antagonistes du Waelmstat et de la Loritanie. La cité franche est habitée en majorité par une population originaire du Waelmstat et les Loritaniens sont les nouveaux arrivés mal aimés. La tour des mage qui surplombe la cité est inhabitée depuis la degluinge qui a vue, pour une raison inconnue, la magie se tarir.

Chaque chapitre de Wastburg suit les péripétie de personne différente de la cité, la plupart du temps des membres de la garde, paresseuse et corrompue, dans leurs tribulations quotidiennes. Par petites touches, et souvent par les bords, les péripéties de ce petit monde laisse apparaitre un complot d'envergure contre le bourgmestre en place depuis si longtemps que personne ne se souvient vraiment qui était son prédécesseur, ni de la manière dont il est arrivé au pouvoir.

J'ai beaucoup apprécié ce roman de low-fantasy. L'écriture est agréable et l'idée de focaliser le roman sur les petites gens (membres de la garde, mercenaires, petits artisans, bourreau, etc.) est bien trouvée et donne toute sa saveur à Wastburg. À mon sens, ce roman est à placer à côté des récits du Vieux-Royaumes de Jaworski (en montrant moins de magie et moins de jeux littéraires) et des Nouvelles de Tibbar de ThimotHée Rey (l'imagination un peu moins débridée quand même). J'espère de tout cœur que ce roman trouvera un éditeur afin que je puisse l'offrir et le conseiller à mes proches.

Cédric Ferrand a ouvert un blog pour faire la promotion de son roman, je ne peux que vous y inviter à y faire un tour.

Edit : le manuscrit sera édité par Les Moutons électrique et sort le 26 août 2011.

6 commentaires:

Uglah a dit…

Petit veinard, les non initiés n'ont droit qu'au chapitre premier :-)
Sinon concernant ta critique tu indique "Chaque chapitre de Wastburg suit les péripétie de personne différente de la cité". Cette structure me rappelle celle du livre "Des milliards de tapis de cheveux" de Andreas Eschbach que j'avais bien aimé.
Cordialement

Cédric Jeanneret a dit…

oui je me sens vraiment chanceux, je n'ai pas lu "Des milliards de tapis de cheveux" de Andreas Eschbach ainsi que je ne peux pas comparer la structure.

Mais effectivement, chaque chapitre suit les péripéties de personnages différents, plus ou moins proche de l'intrigue principal, que l'on voit parfois avancer frontalement et, le plus souvent, en périphérie; les personnages subissant les effets des l'intrigue plus que n'y participant.

Cédric Ferrand a dit…

Merci pour ce billet, Cédric.

Effectivement, c'est un peu par ricochet que les personnages sont liés à la trame principale. Le coeur du livre est la description par strate (une sorte de coupe en biais) de Wastburg, l'intrigue vient presque en second.

Gromovar a dit…

Différent des "Tapis de cheveux". Dans les tapis chaque point de vue rapproche de la vérité comme dans un relais. Pas le cas dans Wastburg.

Eric Nieudan a dit…

Eh mais arrêtez de spoiler! =P

Esteren a dit…

Tout cela aiguise les appétits ! Bonne chance pour la publication.