jeudi 5 août 2010

Casus Belli 3e génération

Mon blog est avant tous un blog de lecture, mais roliste depuis déjà de nombreuses années, je ne peux passer sous silence la résurrection de Casus Belli. Ce mythique titre roliste francophone revient pour une troisième mouture mensuel dont le premier numéro est disponible depuis hier en kiosque.

Pour le sommaire détaillé, je vous suggère de faire un tour sur le GROG. Pour ma part, je souhaite ici le mettre un peu en lumière et propager la bonne parole.

Un mot néanmoins avant de me lancer dans une petite critique perso. Critiquer un magasine est un exercice périlleux tant il est vrai que chaque lecteur tend à se mettre dans les habits du rédacteur en chef et propose ce que le mag aurait/devrait être selon lui. Tout les goûts étant dans la nature, chaque lecteur a une vision différente du mag parfait. Et, étrangement, s'il ne vient pas à l'idée du roliste internaute de critiquer en détail Paris Match ou Sciences & Vie, lorsqu'il s'agit d'un magasin touchant à son hobby il devient prolixe.

Ceci dit, qu'ai-je penser de ce premier numéro. La maquette est dépouillée et sobre et tout à fait à mon goût. Les articles sont lisibles et bien présentés; si on s'attache aux détails, on se rend vite compte qu'il y a derrière la maquette un vrai travail de mise en page et de présentation.

Au niveau du contenu, j'ai été agréablement surpris par la qualité des aides de jeu et scénarios présentés. C'est parfois un peu court à mon goût mais c'est le format qui veut cela. Si les scénarios et aides de jeu spécifiques ne me seront pas d'une grande utilité ce n'est pas à cause de leurs qualités intrinsèques mais plutôt du fait que je ne joue pas / m'intéresse pas particulièrement aux jeux traités (Loup solitaire, AdC, Devâstra, D&D3.5, Metal Adventures). Les aides de jeu général ont par contre retenu toute mon attention.

Les critiques par contre m'ont laissé un drôle d'arrière gout. En effet, si elles décrivent bien le contenu des suppléments j'ai trouvé qu'elles manquaient de critiques justement. Je n'ai pas eu l'impression que les points forts et les points faibles des jeux critiqués étaient mis en évidence. Mais ce reproche peut être fait à de nombreuses critiques réalisées dans la presse en général.

Dans les petits détails, je trouve dommage le manque de news/critiques des jeux au niveau international (surtout anglais en fait), la séparation entre critiques et critiques en colonnes et l'absence de Mongol et Gotha (ah nostalgie quand tu nous tiens !). J'ai par contre beaucoup apprécier la présence des Crapougnhat de Guiserix et d'une Bellaminette (ah nostalgie quand tu nous tiens !), ainsi que l'orientation jeu de rôle et aides de jeu choisie.

Vivement le suivant en espérant que le magasine sera trouver son public et résistera dans un marché pas facile.

3 commentaires:

Alias a dit…

Ce que tu dis sur les critiques ne me surprend absolument pas.

Je peux me tromper, mais, de mon expérience, cette absence de mordant est due en grande partie aux liens entre les différents acteurs du jeu de rôle francophone. Tout le monde est un peu auteur et il existe une règle semi-tacite que les auteurs ne se critiquent pas parmi.

À mon avis, c'est malheureux.

devoreur a dit…

Excellente critique, objective et claire, bravo et merci. Mais, Cédric, comment as-tu fait pour te procurer le mag, habitant, comme moi, à Genève? Xeno ? Kiosque?

Cédric Jeanneret a dit…

J'ai simplement traversé la frontière :)

Il est dispo à Saint-Julien et je suppose que tu devrais pouvoir le trouver à Moillesulaz ou à Ferney.