lundi 12 septembre 2016

Poseidon's Wake

Troisième, et dernier, tome de la trilogie d'Alastair Reynolds (après La Terre bleu de nos Souvenirs et Sous le vent d'acier) Poseidon's Wake se déroule à nouveau une bonne centaine d'année après le tome précédant. Il est centré sur les fils et la petite fille de Chiku Akinia.

 Dans sa première partie le roman se déroule à la fois dans le système solaire où le fils de Chiku est ambassadeur au près des robots de mars; suite à un accident qui le laisse pour mort, il est sauvé par les robots et utilisé afin de répondre à un appel de la part de l'IA Eunice venant d'un système solaire non-colonisé. Et à la fois sur Crucible où l'appel est destiné à la fille de Chiku qui se trouve en résidence surveillée suite à l'activantion de la gigantesque structure extraterrestre se trouvant sur Crucible avec comme effet la destruction d'une arche spatiale. Ne pouvant voyager du à son âge c'est sa fille qui part, avec d'autres volontaire, en direction du système inconnu.

La seconde moitié du roman se déroule dans le système non-colonisés où les vaisseaux venu de la Terre et de Crucible vont devoir faire face à Eunice, des éléphants intelligents, une énigme-testament laissé par une ancienne race bien plus avancée et des intelligences artificiels extraterrestres.

Poseidon's Wake a les mêmes défauts et qualités que les deux autres romans du cycle. Bien écrit, il se lit avec plaisir, mais une fois de plus son intrigue est parfois un peu complexe par rapport au résultat et les avancées de l'humanité impulsé par un facteur extérieur.

Agréable à lire, il reste néanmoins, pour moi, le moins bon de la trilogie.

2 commentaires:

Vert a dit…

Une chouette trilogie dont la qualité baisse au fur et à mesure du coup ?

Cédric Jeanneret a dit…

Plus ou moins, perso j'ai préféré le deuxième au premier...

Disons que c'est peut-être la répétition de certaines trames narratives et idées qui moi me lassent.

Mais cela reste agréable à lire hein, ce n'est pas mauvais non plus.