lundi 23 février 2015

Hypérion et La Chute d’Hypérion

 Hypérion et La Chute d’Hypérion (les deux tome se suivent exactement) est une œuvre majeure de la science-fiction qui avaient, jusqu’à maintenant échappé, à ma lecture. Voici la chose réparée et je dois dire que la réputation des romans n’est pas exagérée.

Se déroulant plusieurs siècles dans notre futur, alors que l’humanité, suite à la destruction de la Terre, à coloniser de nombreuses planètes dans d’autres systèmes. En utilisant des technologies, inventées par les hommes, combinant animation suspendue et vitesse supra-luminique l’humanité peut continuer très lentement son expansion. Mais les IA qui forment collectivement le « technocore » ont mis au point une technologie qui permet de créer des portes entre deux points distants dans l’univers. Les différents mondes reliés entre eux par cette méthode forme l’Hégémonie.

La planète Hypérion est une colonie humaine périphérique qui n’est pas membre de l’Hégémonie (c’est-à-dire qu’on ne peut l’attendre que par vaisseau). Ce monde à la particularité d’abrité les « tombes du temps », un ensemble de constructions construites dans le futur et qui voyage « à rebours dans le temps ». Le lieu est considéré comme sacré par une Eglise qui vénère une entité vengeresse qui résiderait dans les tombes : The Shrike. Les tombes sont également un lieu de pèlerinage important.

Quand débute Hypérion, les tombes sont sur le point de s’ouvrir et un dernier pèlerinage est organisé par l’Hégémonie. Il est composé de sept pèlerins qui, en suivant une structure de récit identique aux Contes de Canterbury, vont chacun leur tour raconter leur histoire. Mises bout à bout, elles permettent au lecteur de comprendre les enjeux du pèlerinage. Elles sont également chacune une variation sur les grands thèmes de la Science-Fiction.

Hypérion se termine avec l’arrivée des pèlerins aux tombes, ce qui se passe ensuite est narrée, de manière plus traditionnelle et chronologique, dans La Chute d’Hypérion. Les points de vu oscille entre celle des pèlerins et de ce qui se passe au cœur de l’Hégémonie qui doit faire fasse à une invasion sans précédent de la part de la partie de l’humanité qui a choisi de vivre en nomade de l’Espace.

Hypérion et La Chute d’Hypérion forme une histoire passionnante (bien que le premier tome, de mon point de vu, est sans doute le plus original et mieux maitrisé des deux) qui touchent à de nombreuses thématique de la Science-Fiction : les IA, l’exode de l’humanité dans l’Espace, la religion et le divin, le voyage dans le temps… C’est une lecture qui se range, à mon avis, parmi les classiques du genre.

3 commentaires:

Vert a dit…

Mon avis, presque mot pour mot ^^. Moi aussi je préfère le premier tome d'ailleurs (à tout le reste !)

Lune a dit…

Pareil. Le 1er tome est magique, à l'image d'un titre comme Des Milliards de tapis de cheveux.

Cédric Jeanneret a dit…

J'ai pas lu Des Milliards de tapis de cheveux, encore un qu'il me faudra ajouter à ma liste.... ;)