jeudi 2 mai 2013

Interférences

Sous une couverture que je trouve archi-moche, Interférences propose cinq merveilleuses nouvelles de l'auteur cubain Yoss.

Trois sont liées entre elle par les lieux et la chronologie. Elles se déroulent sur notre planète et mettent en scènes les rivalités existantes entre le petit pays et le grand pays. Le petit pays est dirigé par un "dictateur affable (Guide éclairé de son Peuple)" alors que le grand pays est une démocratie. Dans la première nouvelle, "les interférences" un citoyen du petit pays voit sa télé se mettre à capter les trois chaines nationales dans le futur. S'en suit la description minutieuse de l'utilisation de ces connaissance par le petit pays : un vrai régal à lire (mention spéciale pour la technique de réparation cinétique, taper avec un marteau, de réparation du petit pays).

"Les pièces" voit une étrange épidémie frapper le grand pays, et dans une moindre mesure le petit pays. Des individus se transforme en pièce de construction, très solide et organique, avant de former d'étrange machinerie. Finalement, dans "les cheminées", l'orgueil national des deux pays est testé lorsqu'il s'agit de construire  une cheminée d'usine plus grande que celle du voisin. Une nouvelle satirique à la chute glaçante.

Deux nouvelles "bonus" closent se recueil :

"Ils étaient venus" décrit l'avant, le pendant et l'après d'une étrange invasion de touristes extraterrestres. Chaque phrase de la nouvelle décrivant un événement se déroulant sur Terre. Mises bout à bout elles donnent un panoramas saisissant.

"Seppuku" conte le suicide rituel de 99 samouraïs qui ont délivré leur région du règne d'un daimyo mauvais mais qui en paient l'ultime prix car ils ont failli à l'honneur du bushido. Une superbe nouvelle, je m’interroge sur sa réalité historique (si quelqu'un peu m'aider).

Au final un excellent recueil. Mon seul regret est de ne pas arriver à mettre la main sur les versions espagnoles des nouvelles (là aussi je veux bien de l'aide).

`
Rentre dans le cadre du challenge nouvelles et novellas.

2 commentaires:

Lune a dit…

Etonnamment je n'ai pas lu celui-ci par contre j'ai lu Planète à louer qui est vraiment bien vu dans sa critique de Cuba. (Quoi, ça parle d'extraterrestres qui prennent la Terre pour un lupanar ?)

Cédric Jeanneret a dit…

je viens de le terminer, et effectivement c'est un super bouquin. En plus, magie du marketing, dans son édition espagnol (que je n'arrive pas à me procurer) il est présenté comme un recueil de nouvelles, là où en français c'est un roman...

Devines quelle option je vais choisir moi ? ;)