lundi 19 décembre 2011

La morsure de la passion

Il y a des moments dans la vie où, à des heures tardives et à moitié, pour ne pas dire totalement, bourré, on fait entre amis des paris stupides que l'on met ensuite un point d'honneur à assumer. Les raisons qui m'ont poussé à lire La morsure de la passion, un roman de la collection nocturne d’harlequin disponible en téléchargement gratuit, sont moins dégradantes : ne pas laisser Gromovar être le seul mâle dans un challenge féminin douteux !

C'est donc armé de courage, et d'une assez grande appréhension, que je me suis attaqué à ce roman fleurant bon la "Bit-Litt". J'ai donc suivi les aventures d'un vampire qui, ayant survécu à une attaque par une sorcière (du type dont une simple goutte de sang tue un vampire aussi surement que le soleil), se rend chez elle pour se venger et, victime d'une potion d'amour, devient son amant. Gagnant au passage, grâce à la "magie du sang et du sexe" de nombreux pouvoir. On va, outre un vampire et une sorcière, passé dans le roman pèle-mèl d'autres vampires, des garous et le diable (ce dernier n'étant pas étranger aux mésaventures du vampire et de la sorcière.

Le monde décrit par le roman fleure bon le Monde des Ténèbres et, à défaut d'être original, se tient. La lecture du roman est rapide et bien que n'étant pas d'une grande qualité littéraire, il est bien écrit et agréable à lire. L'histoire contient son lot de scène de sexe, mais elles ne sont jamais crues ou "hors-normes" (comme chez Anita Blake par exemple). La narration se centre avant tous sur les discussions et états d'âme du vampire et de la sorcière; c'est même le coeur de l'intrigue et du roman.

Ma lecture terminée, je me dois d'être honnête. S'il pourrait être de bon ton de se moquer des romans à l'eau de rose, je préfère me rappeler que les littératures de genre (dont la science fiction "sens large" fait partie) ont toujours eu à subir les critiques de la Littérature. Et, donc, à cette aune ci, La morsure de la passion est meilleur que ce que je m'attendais à lire ?le coup de filtre d'amour et des plans du diable m'ont même fait rire). J'ai lu nombre de romans de Fantasy, par exemple, reposant également sur des clichés vus cent fois et à l'intrigue téléphonée; et parfois nettement moins bien écrit/traduit !

4 commentaires:

Gromovar a dit…

Quel beau livre.

Val a dit…

Moi je ne m'en remets toujours pas ;-)
http://www.valunivers.fr/fantastique/michele-hauf-la-morsure-de-la-passion/

Lhisbei a dit…

J'en suis à la page 69 et ça me pique toujours les yeux. je suis beaucoup plus modérée sur le "bien écrit et bien traduit" : les tournures passives sont assez lourdes, moches et la plupart du temps, totalement inutiles... (et que de répétitions...
En touta cas merci de t'être pris au jeu :)

Calenwen a dit…

N'empêche je trouve admirable de voir des mecs oser lire ce genre de livres. On devrait vous décerner une médaille à toi et à Gromovar :D