jeudi 9 septembre 2010

May le Monde

Second ouvrage que j'ai reçu en partenariat avec Blog-O-Book, May le Monde est le plus récent roman d'une figure importante de la SF française : Michel Jeury. De son propre aveux, dans la préface, c'est aussi sa dernière incursion dans la SF. Il se trouve que, incidemment, c'est le premier ouvrage que je lis de lui.

Ce roman, se déroulant dans un univers parallèle proche du notre mais où les gens changent régulièrement, conte l'histoire de May. Cette jeune fille d'une dizaine d'année atteint d'une étrange maladie semble détenir des pouvoirs sur les différents mondes parallèles. Le roman se déroule d'ailleurs dans plusieurs d'entre eux avec des noms, des lieux et des personnages qui les traversent. Mondes parallèles ou créations de May, la question restent d'ailleurs ouvertes.

Je vais le dire franchement ce roman me laisse une sensation bizarre. Parfois vous lisez un livre, voyez un filme écoutez une musique et vous avez le sentiment de tomber sur quelque chose de hors norme mais après l'avoir lu/vu/écouté vous êtes bien en peine de savoir si cela vous a plus ou pas. La dernière fois que cela m'était arrivé c'était avec le film Valhalla Rising. Et bien cela m'est arrivé à nouveau avec May le Monde.

Jeury y développe un ensemble de mondes parallèles qui se répondent. Il créé même un langage proche du notre mais différent. Le lecteur le comprend, les mots lui semblent familiers mais pourtant c'est un langage qui n'existe pas. C'est brillant, mais franchement c'est aussi déroutant. Je n'aime pas l’admettre mais je crois que je n'ai pas très bien compris le roman. J'ai été entrainé par le texte, par les mots mais je n'ai pas toujours tout compris. C'est déroutant et arrivé à la fin de ma lecture je ne sais pas si ce roman est génial, si c'est moi qui suis trop stupide pour le comprendre ou si en fait il n'y rien à comprendre et si ce roman n'est au final que de la poudre jetée aux yeux du lecteur.

Si ceux qui me lisent ici l'ont lu et compris je veux bien un résumé en commentaire, moi pendant ce temps là je reste pensif.

3 commentaires:

Gromovar a dit…

Peu engageant

Cédric Jeanneret a dit…

et les autres critiques que j'ai pu lire, à une exception, sont encore pires que la mienne....

Nelfe a dit…

Ma critique fait partie des pires. Je dirai plutôt des "plus négatives" ;)
Effectivement moi aussi j'ai été dérouté par ce livre mais pas tout à fait de la même façon que toi. Tu m'as l'air bien plus clément. Je me suis ennuyée ferme et l'écriture a vraiment été un facteur agravant... Répétitions de mots, inexistance de syntaxe, langage primaire voir enfantin (quand on apprend le B-A BA), cette lecture a plus relevé pour moi de l'effort que du plaisir.

Comme toi je cherche des avis positifs et constructifs. Pour l'instant, rien.

Merci de ton passage par chez nous et à bientôt j'espère ;)