dimanche 16 mars 2008

Fo/Vea

Ceux qui me connaissent savent que je suis un grand fan de Léa Silhol, j'aime beaucoup la grande trame qu'elle tisse dans ses romans et ses nombreuses nouvelles. Fo/Vea ajoute un nombre substantiel de fils à la trame; fils qui sont aux limites des changements de couleurs de la trame.

A titre personnelle j'ai bien aimé les nouvelles de ce recueil. Elles font des liens entre divers pans de la trame silholéenne, et mettent en lumière des liens nouveaux. Je ne peux néanmoins m'empêcher de penser que la plupart des nouvelles (environs la moitié) sont en partie incompréhensible pour ceux qui ne connaisse pas un minimum l'œuvre de Léa Silhol.

La forme du recueil est également intéressante : il est en effet émaillé de nombreuses photos et puzzles divers. D'après l'auteur, il y a la matière à décoder certain pan de son œuvre. Détestant les codes dont je n'ai pas les clefs, j'ai tactiquement sauté cela afin de ne lire que les nouvelles. Une erreur peut-être, mais ma paix de l'esprit passe par cela.

2 commentaires:

Maria a dit…

Fo/véa est un livre très profond, qui touchent beaucoup, par son originalité et par les textes qui l'orne.
Je suis, comme vous, très attaché aux écrits de Léa Silhol et j'ai tout lu (ou presque) de sa plume, je ne suis donc, peut être pas la mieux placé pour dire si oui ou non un lecteur comprendra tous les textes, je pense que d'une certaine façon, et quoi qu'il en soit, il intriguera le lecteur qui cherchera bien plus loin et voudra très certainement en lire d'avantage... et vous en conviendrez, qu'il serait bien dommage de ne pas se ruer chez les maisons d'éditions la publiant, non ? ^_^
Pour les codes... je ne suis pas hyper douée non plus, mais je m'acharne à les décoder et, je m'y suis pris au jeu !

En guise de conclusion : Fo/véa, est un livre qu'il faut lire ;-)
Maria

Cédric Jeanneret a dit…

je ne peux qu'être d'accord avec votre conclusion.

Tous ce que j'espère (mais là je crois que je rêve tous haut), c'est qu'un jour les codes seront disponibles.